Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/meatjhzk/sites/voiture-propre.info/ecrire/public/composer.php(49) : eval()'d code on line 162

Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/meatjhzk/sites/voiture-propre.info/ecrire/public/composer.php(49) : eval()'d code on line 168

Accueil du site > Plan > Voitures d’aujourd’hui > L’épuisement des ressources pétrolières

L’épuisement des ressources pétrolières

par Yanis Kemer

D’après Worldometers [1], si l’on consomme toujours autant de pétrole dans les années à venir (actuellement la consommation mondiale annuelle est de 4 milliards de tonnes de pétrole [2]), nous en viendront à bout d’ici une quarantaine d’années. Mais la tendance actuelle est une augmentation de la consommation de 2% tous les ans. [3] Il n’est donc pas improbable que nous soyons à court de pétrole dès 2040.

Détail des chiffres : [4]

Les réserves de pétrole brut sont en nette baisse, elle est si importante qu’elle se compte en millions de barils. Les analystes interrogés par l’agence Dow Jones Newswires tablaient sur une baisse de seulement 700 000 barils entre 2008 et 2009.

Pourtant ces réserves restent supérieures de 19,9% à leur niveau de l’an 2008 et « au-dessus de la limite haute de la fourchette moyenne » qui est de 62$ le baril pour cette fin d’année 2009. Ces informations ont relancé la hausse des prix du pétrole, le prix du baril coûte plus de 71 dollars après avoir baissé auparavant. La baisse des stocks d’essence se compte également en millions de barils, une baisse deux fois plus grande que les prévisions des analystes. Ils sont désormais inférieurs de 2,9% à leur niveau en 2008, et se maintiennent sous la limite basse de leur niveau moyen en ce mois de décembre 2009.

Les réserves de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) sont elles aussi en baisse. Pourtant les analystes prévoyaient une progression de 1,5 million de barils. Les réserves de produits distillés, toujours au dessus de la limite haute des dernières années, sont 31,4% plus fournies que l’an dernier.

Côté demande, les Américains consomment en moyenne 18,3 millions de barils par jour (mb/j) de produits pétroliers, soit une baisse de 6,9% comparé à 2008. Cependant la consommation d’essence a augmenté de 0,4% par rapport à 2008. Tandis que la consommation de produits distillés baissait de 8,4%. Les raffineries américaines ont ralenti leur cadence, fonctionnant à 85,9% de leurs capacités contre 86,3% récemment.

Les réserves de pétrole étant en baisse, nous devons donc trouver une autre source d’énergie pouvant servir de carburant pour nos véhicules, avant que le pétrole, qui n’est pas propre pour l’environnement, ne disparaisse complètement.