Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/meatjhzk/sites/voiture-propre.info/ecrire/public/composer.php(49) : eval()'d code on line 162

Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/meatjhzk/sites/voiture-propre.info/ecrire/public/composer.php(49) : eval()'d code on line 168

Accueil du site > Plan > Voitures de demain > Électrique > Avantages et inconvénients

Avantages et inconvénients

par Mata’i Souchon

La voiture électrique est avant tout une solution présentée pour remédier aux problèmes de la pollution dans les villes et de l’épuisement des ressources pétrolières. S’il est vrai que l’énergie utilisée par les voitures électriques n’est pas en elle même polluante (ces voitures n’émettent aucun gaz polluant, on les appelles « voitures à zéro émission »), la production de cette énergie peut causer des problèmes. Effectivement, les pays producteurs d’énergie utilisent des centrales à charbon qui polluent énormément. 78% de l’électricité produite en France est d’origine nucléaire [1] ; ce n’est pas le cas de tous les pays (Danemark par exemple). Malgré tout, cela reste intéressant de centrer les émissions polluantes dans des centrales susceptibles de s’améliorer à l’avenir, plutôt que de laisser tout-un-chacun émettre un peu plus de gaz polluants chaque jour.

Avantages

- La voiture électrique ne vibre pas comme une voiture à essence ;
- elle est aussi très peu bruyante ;
- contrairement au moteur thermique  , il n’y a pas de graisse, de filtre à air, de réservoir, ou d’odeurs ;
- son utilisation est simple, elle est sans boîte de vitesses ;
- ses accélérations sont vives ;
- elle possède un important frein moteur ;
- son rendement   avoisine les 85% contre 35% pour l’essence [2] ;
- contrairement au moteur thermique  , elle n’émet aucun gaz polluant ;
- le réseau électrique existe déjà, il est donc assez facile d’installer des bornes de rechargement.

Inconvénients

- La production des batteries engendre d’importantes émissions de gaz à effet de serre   [3] ;
- Son autonomie laisse encore à désirer, les accus ont des progrès à faire [4]. Ils sont lourds, encombrants, peu puissants (leur pouvoir énergétique est 50 fois inférieur à celui de l’essence [5]) ;
- le lithium nécessaire au fonctionnement des batteries actuelles est concentré dans quelques pays où les négociations sont pas forcément aisées : la Bolivie, le Tibet (essentiellement) ;
- le temps de recharge est élevé, il faut donc installer des bornes de rechargement sur tout le territoire ;
- on ignore les effets de la voiture électrique sur la santé humaine à long terme. En effet, le champ magnétique qui traverse la voiture électrique peut être dangereux pour l’homme, car il émet des ondes à très basse fréquence [6].
- L’État y perd, actuellement : dépense de 5000€ de bonus écologique pour chaque voiture électrique neuve acquise, et diminution des revenus générés par la taxe sur l’essence.
- L’industrie pétrolière devra se reconvertir ou licencier des milliers de personnes travaillant dans ce secteur.

Coût

- Les batteries sont particulièrement chères :

  • Les accus d’une smart valent 10 000 € [7] ;
  • Renault propose ainsi de louer les batteries pour 100€ par mois [8] ;

- La voiture revient donc finalement assez chère, ce qui n’encourage pas beaucoup à en faire l’acquisition lorsque l’on se base sur ses performances. L’État offre donc actuellement une prime de 5000€ à l’achat d’un véhicule électrique neuf [9].

Actuellement, pour répondre au problème du rechargement des batteries, la start-up Better Place a prévu la mise en place d’un réseau de stations de rechargement ou échange de batteries avec Renault-Nissan, au Danemark, en Israël, aux États-Unis et en Australie [10] :

Extrait de C dans l’air : le changement automatique des batteries IMG/flv/extrait_cb.flv
(extrait de C dans l’air, émission du 18 septembre 2009 sur France 5)

Des recherches sont également en cours pour de nouvelles batteries qui permettraient d’atteindre une autonomie de 800 km [11].

A l’avenir, des modèles électriques pourraient être proposés dès les prochaines années [12], mais une généralisation de cette technologie ne pourrait être envisagée avant une vingtaine d’années [13].

Notes

[1] site du CEA

[2] livre de Luc Debraine : Les voitures électriques, un futur pour l’automobile (page 10)

[3] selon une étude britannique, « pour un véhicule électrique de taille moyenne, la consommation sur la durée de vie du véhicule s’élève à 23,1 tonnes de CO2, contre 24 tonnes pour un véhicule avec moteur à explosion. »

[4] Voir notamment cet article sur la déficience des batteries actuelles.

[5] livre de Luc Debraine : Les voitures électriques, un futur pour l’automobile (page 8)

[6] http://www.cartech.fr/news/danger-o...

[7] livre de Luc Debraine : Les voitures électriques, un futur pour l’automobile

[8] Le Monde

[9] Voir cet article de Libération.fr qui donne ce chiffre et traite également des limites de la voiture électrique.

[10] livre de Luc Debraine : Les voitures électriques, un futur pour l’automobile (page 12)

[11] Cartech.fr

[12] Un petit mot de Philippe Rekacewicz

[13] Notes du stand (salon Planète mode d’emploi)